. 

ACCUEIL
 
DELEGUES ET
ADMINISTRATION
 
  ADHERER AU MCF
 
FORUM
  L'ASSOCIATION  
STATUTS DU MCF   STANDARD DE LA MARANS
 
CHAMPIONNATS
RENCONTRES
 
HISTORIQUE
DE LA MARANS
  REGLEMENT EXPOS-CONCOURS
 
LES BAGUES
OFFICIELLES
 
 L' OEUF DE MARANS - ECHELLE DE COLORIS DU MCF   LES VARIETES
DE LA MARANS

 
LE LIVRE  
GENETIQUE
 
LES DEFAUTS 
SILHOUETTE
TYPE IDEAL

 
PETITES ANNONCES
DES MEMBRES

  LISTES DES ELEVEURS   CARTE MAPPEMONDE
DES
ELEVEURS

 
BULLETINS OFFICIELS  
SANTE
 
DOCUMENTS
ANCIENS
 

PUBLICATIONS
DU MCF
 

AUTRES SITES
RECOMMANDES

 
SITES DE LA SCAF ET DE LA FFV
 
GLOSSAIRE
 
CONTACT
 

 

Photos sous licence Creative Commons
type
 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr CC by sa

LA VARIETE
NOIR-CUIVRE
(Brown-red)

  Coq Marans Noir-cuivré

Jeune coq Marans Noir-cuivré

  Poule Marans Noir-cuivré

Variété phare de la race depuis déjà de très nombreuses années, la Noir-cuivré intéresse la grande majorité des éleveurs de Marans actuels. Il s'avère en effet, que plus de 80% des éleveurs du Marans Club de France sélectionne la variété Noir-cuivré, chiffre édifiant qui démontre largement l'intérêt constant des amateurs de la race pour cette couleur.

Le succès de cette variété auprès des éleveurs tient à différentes raisons. Il faut reconnaître tout d'abord qu'un beau " troupeau" de Marans Noir-cuivré ne manque pas d'allure. Par ailleurs, c'est surtout dans cette variété que l'on rencontre les meilleures souches productrices des œufs les plus extra-roux ainsi que chez la Noir-argenté, certaines Bleues et perdrix et la Saumon-doré, tout au moins les plus régulières pour la conservation de cette qualité. Par ailleurs, le nombre important de souches existant facilite le maintien de la consanguinité à un niveau satisfaisant.

poules Marans Noir-cuivré

 

A l'heure actuelle, c'est surtout la Marans Noir-cuivré qui est appelée à servir de source d'amélioration de la couleur des œufs pour les autres variétés souvent moins bien servies.

En conséquence, les croisements améliorateurs des actuelles variétés de Marans (Froment, Fauve, Blanche...) par utilisation de la Noir-cuivré ne peuvent être recommandés qu'à défaut de mieux, c'est à dire lorsqu'on est contraint de recourir à des reproducteurs d'élite ou jugés comme tels au regard des qualités de couleur des œufs notamment et que, par ce fait, on s'oriente alors tout naturellement vers des reproducteurs Noir-cuivré de valeur.
NOTA: Dans la recherche d'une amélioration de la variété Coucou-argenté, il est préférable de retenir de bons sujets Noir-argenté aux très beaux oeufs.
Cependant, les croisements améliorateurs de Coucou-argenté avec le Noir-cuivré donne de bons résultats car, chez la Marans, le Coucou-argenté est probablement sur base de Noir-cuivré et non de Noir-uni dont l'existance paraît génétiquement plus enigmatique.

Marans Noir-cuivré

 

LA SELECTION DU NOIR-CUIVRE

A partir de ces dernières hypothèses, nous devons admettre que pour sélectionner et améliorer la variété Noir-cuivré pour elle-même, la solution la plus recommandable consiste à éviter tout croisement "hors variété" (sauf avec d'éventuelles Noir-argenté, Bleu-cuivré ou Bleu-argenté qui en sont directement dérivées: même famille).
Il convient de s'enfermer dans une sélection interne à cette seule variété Noir-cuivré aussi longtemps que possible; de n'en sortir par croisement qu'en cas de force majeure c'est à dire par exemple une consanguinité amenée à son extrême risque…

Cette recommandation ne signifie pas cependant que des croisements entre ces différentes variétés soient impossibles, mais plutôt que ceux ci, effectués entre familles génétiques différentes, rendent beaucoup plus aléatoires le contrôle et le suivi du bagage génétique des reproducteurs qui en sont issus.

L'une des situations les plus délicates pourrait concerner les croisements maladroits entre Noir-cuivré et Noir-uni pur par confusions possibles (et trop fréquentes) dans les poules… Le Noir-cuivré n'est dominé dans les croisements que par la 1ère famille (Noir uni et Coucou), dans tous les autres cas, c'est bien le Noir-cuivré qui domine les autres variétés de couleurs par suite d'un croisement maladroit par exemple, mais il efface dans un premier temps ces coloris dits récessifs du phénotype de la descendance.
C'est pour cette raison que de jeunes sujets de coloris très divers peuvent subrepticement apparaître dans certaines couvées de Noir-cuivré.
Dans la majorité des cas, la variété Noir-cuivré est assez bien fixée génétiquement et notamment tant qu'elle ne subit pas de croisements incontrôlés, inconscients ou irraisonnés avec des Marans d'autres couleurs "incompatibles".

Ces couleurs étant dues à des caractères qui lui sont récessifs, disparaissent au premier croisement avec la Noir-cuivré mais demeurent à l'état latent dans le génotype des reproducteurs, prêts à réapparaître dans les générations suivantes, ce que l'on appellera des "retours ataviques" du caractère en question.

Ainsi, le coloris Noir-cuivré peut très bien être "bien fixé", génétiquement parlant, tout en exigeant par ailleurs un travail de maintien de ses marques noires et cuivrées à son niveau de répartition idéal.

D'autre part, il est évident que la sélection des "vraies" Marans, de tout temps prioritaire pour l'œuf extra-roux, a nettement contribué à freiner l'obtention de souches Noir-cuivré très correctement stabilisées en couleurs. Les croisements maladroits avec des Noir-uni ou autres Froment n'ont rien réglé.

Inversement, il existe de très belles souches de Marans Noir-cuivré dites "à concours" c'est à dire trop sélectionnées dans ce sens mais qui , par défaut d'une sélection plurielle suffisante voient leurs œufs bien trop clairs pour la race.
Soyons clairs et précis : ce ne sont plus des Marans ! Entendons nous bien, des Marans génétiquement pures…

Le coloris Noir-cuivré (ER/ER), qui est dû à une certaine répartition génétique entre du noir et du rouge, est donc relativement instable comparativement à d'autres variétés. La poitrine notamment peut tout aussi bien être entièrement noire que envahie de marques cuivrées jusqu'aux cuisses.
Seule la sélection doit maintenir la couleur à un juste milieu idéal.

 

DESCRIPTION DE LA MARANS NOIRE-CUIVRE

Rappelons le standard d'origine:

Ces descriptions méritent quelques commentaires afin d'éviter toutes interprétations incorrectes qui pourraient être faites par les éleveurs. Quelques mises au point de vocabulaire s'imposent également.

Rappelons le Standard actuel:

La précision du vocabulaire employé est importante. On peut ainsi noter que le camail ne doit pas être doré mais cuivré, que la poitrine des coqs est tâchée de roux et non pas émaillée, que les poules ont leurs poitrines noires et non pas obligatoirement à reflets roux comme celles des coqs parce que cela peut engendrer un déséquilibre à terme du coloris Noir-cuivré par dominance excessive de reflets dorés indésirables étendus sur le dos et les ailes des poules.

poussin Noir-cuivré: futur champion?

un oeuf au coloris largement satisfaisant!

 

DESCRIPTION DU COQ NOIR-CUIVRE

Sur fond de plumage noir, la tête et le camail, la selle et les lancettes doivent être de couleur cuivrée. Pour ce qui est de définir cette couleur cuivrée, des variations sont tout à fait admises mais cependant doivent rester toutes relatives, c'est à dire cuivré-moyen à cuivré-rouge.

Il faut rejeter les coloris trop clairs, ocres ou jaunâtres, dits aussi pailleux au niveau du camail.

Des nuances qui rappellent les coloris fauves ou dorés sont incorrectes. Ce qui est cuivré n'est pas fauve.. mais toujours suffisamment soutenu pour que toute équivoque soit évitée à propos de ces différents tons.

Certaines plumes, surtout dans le bas du camail ainsi que les lancettes, peuvent être plus ou moins flammées de noir.

Les épaules (petites couvertures des ailes) sont de couleur rouge cramoisi, exactement comme pour le coq Saumon-doré du type sauvage Bankiva ou encore de la Gauloise Dorée.

Cette couleur se montre assez veloutée d'aspect et peut tendre vers l'acajou surtout lorsque la tonalité d'ensemble cuivrée est du type cuivré-rouge. Cette couleur rouge des épaules doit être suffisamment étendue à l'ensemble des petites couvertures des ailes, formant une masse uniforme, si possible non mélangée de noir.

De telles marques noires, lorsqu'elles apparaissent en mélange dans le rouge des épaules, ainsi que sur la selle et dans les lancettes sont révélatrices d'un déséquilibre du coloris (trop grande dominance du noir par rapport au cuivré).

Dans ce cas, ce sont toujours des coqs trop noirs à éliminer de la sélection. Leur poitrine est alors noire alors que l'idéal est une poitrine ainsi que la gorge et le plastron bien marqués de tâches cuivrées sans trop d'excès .

Un autre indice est révélateur d'un déséquilibre entre le noir et le cuivré : c'est le coloris du duvet de l'oreille que l'on appelle le "Bouquet d'oreille". De forme circulaire, celui-ci est de couleur plus ou moins fauve-brun pour les coqs correctement cuivrés alors que pour les coqs trop noirs, elle se rapprochera plutôt de la tonalité noirâtre comme chez les poules quand ce n'est pas totalement noire.

Pour les bons coqs, la couleur fauve du "Bouquet d'oreille" doit se confondre plus ou moins avec le coloris d'ensemble cuivré de la tête. Les épaules doivent toujours se montrer bien cuivrées. Même s'ils ont une poitrine noire sans les taches rousses, de tels coqs donnent d'excellents résultats pour l'élevage et les expositions.

La couleur cuivrée des épaules et du bouquet d'oreille signe une influence très positive dans la balance génétique du cuivré au dépend du noir.

Les coqs aux bouquets d'oreilles noirâtres et aux épaules tachées de noir, donc insuffisamment cuivrés, et à poitrine toute noire, vont engendrer une très forte proportion de poulettes toutes noires ou avec des camails trop faiblement cuivrés. Ils sont à rejeter.

Les coqs qui, à l'inverse sont trop colorés sur la poitrine avec de fortes marques fauves ou rouges jusqu'aux cuisses sont bien plus mauvais, et quant à eux, à rejeter sauf s'il s'agit de les tester afin de rechercher s'ils ne possèdent pas certains allèles des autres couleurs de la Marans (froment, Fauve à queue noire, Perdrix, Saumon-doré..).

En effet, ils tendent à donner naissance à certaines poulettes au coloris incorrect par la présence de dessins maculant la poitrine, ainsi que le reste du corps et avec les hampes des plumes claires. Ces poulettes doivent être écartées sans la moindre hésitation s'il s'agit de s'attacher à la seule sélection de la variété NC.

D'autre part, les reflets verts dans le plumage noir ne sont pas exigés jusqu'alors chez la Marans Noir-cuivré. L'absence de reflets brillants (dits aussi "verts scarabée") est une qualité qui est considérée comme étant corrélative à la présence d'un duvet plus gris au lieu de noir, des yeux rouge-orangé plutôt que noirs ou bruns ou encore des tarses blanc-rosé c'est à dire à une quantité de mélanine relativement atténuée dans la peau et sur l'ensemble du corps favorisant le maintien des qualités du standard.

Lecompromis idéal consiste donc à rechercher et maintenir constamment par une sélection rigoureuse un équilibre parfait entre l'excès de noir et l'excès de cuivré.

Cet équilibre du coloris Noir-cuivré doit être compris comme devant être caractérisé de la manière suivante chez les coqs d'élevage:

Par ailleurs, lorsque l'on sélectionne une souche au cuivré très rouge, il paraît plus difficile de contenir un excès de noir sur l'ensemble du corps. La tonalité noire est souvent plus profonde et luisante. La recherche d'un beau cuivré soutenu, mais sans plus, apparaît donc très recommandable dès lors que l'on souhaite stabiliser au mieux le coloris.

A contrario, les souches cuivré-clair facilitent beaucoup plus largement une dominance des tons dorés incorrects au dépend du noir.

Sur ce point, il convient de rester prudent car cette dominance doit être considérée comme déviant vers une tonalité fauve défectueuse au lieu du coloris cuivré-rouge recherché.

Il faut encore ajouter que le coloris du camail des coqs présente souvent une nuance en léger deux tons car la frange est de couleur plus soutenue que le reste, elle se rapproche ainsi de celle des lancettes. Ce caractère est bien entendu correct et ce contraste est d'intensité variable (cependant moins accentué chez les cuivrés rouges soutenus).

 

BIEN DISCERNER LA VARIETE NOIR-CUIVRE

Le coloris des coqs Noir-cuivré peut ressembler, presque à s'y méprendre, à ceux d'autres variétés génétiques comme celles des coqs Saumon-doré ou encore Froment. On comprendra facilement l'inconvénient majeur que peuvent constituer de telles confusions pour la sélection sérieuse de la race.

Pour reconnaître à coup sûr la véritable variété génétique Noir-cuivré, il faut vérifier que les coqs possèdent le "miroir" de l'aile de couleur totalement noire. C'est la seule variété parmi les trois citées, qui présente ce triangle de l'aile noir bien pur constitué par la partie repliée visible des rémiges secondaires.

Ne pas confondre avec le "brassard" de l'aile qui n'a rien à voir avec le miroir . Dans les cinq variétés citées, le brassard est toujours noir.

Lorsqu'un coq présente le miroir de l'aile, en forme de triangle, de couleur brun-ocre ou fauve-brun ( on peut encore le définir aussi par le terme: "brun cannelle" ), il ne s'agit surtout pas d'un coq Noir-cuivré.

Celui-ci ne doit jamais être utilisé pour la sélection des Marans Noir-cuivré car il s'agit alors d'un coq Marans de la variété Froment ou encore un Saumon-Doré.

Ce phénomène peut très bien se produire dans certaines souches Noir-cuivré (coloris qui domine le Froment et le Saumon-Doré), prouvant incontestablement que les reproducteurs utilisés sont génétiquement impurs. Dans de tels cas, on comprendra que c'est une autre variété génétique qui est apparue, récessive par rapport au Noir-cuivré, ce qu'il faut absolument repérer attentivement dans le but de maintenir les souches Noir-cuivré génétiquement pures.

En revanche les différentes poulettes de ces trois variétés seront quant à elles très facilement identifiables.

Afin d'éviter toutes erreurs ou confusions, il faut garder à l'esprit que pour la variété Noir-cuivré, tout ce qui n'est pas d'un vrai rouge-cuivré sur les parties du corps qui l'imposent est obligatoirement d'un vrai noir pur, y compris le miroir.

Il n'y a donc aucune autre alternative ou autre nuance permise dans le plumage que ces deux tonalités très bien réparties et contrastées.

Enfin, les rémiges blanchâtres ou plumes blanches sur le corps sont à proscrire.

De tels sujets, éventuellement affectés par les gènes parasites "cailloutés" (mo) ou (pi) doivent être éliminés avec rigueur surtout si ceux-ci demeurent présentes après la première mue d'adulte.

Il est possible d'en identifier facilement les poussins au duvet anormalement blanc notamment dans la tête. D'autre part ce défaut, à l'inverse d'autres, semble présenter relativement peu de difficultés dans la sélection puisqu'à terme, celui-ci disparaît totalement ou presque.

 

LA POULE NOIRE-CUIVRE

Pour les poules, la règle de principe du coloris est la même que pour les coqs :

La tête et le camail sont de couleur cuivrée plus ou moins soutenue, variant du cuivré moyen au cuivré-rouge. Encore une fois ce dernier coloris semble beaucoup plus sujet à subir une dominance du noir.

Par conséquent, il est un peu plus difficile de maîtriser l'équilibre idéal avec du cuivré-rouge qu'avec la tonalité cuivré-doré incorrecte des camails quelque fois rencontrée.

Ces camails trop clairs, jaunâtres ou pailleux, sont donc ici encore à éviter. Les plumes du camail sont flammées de noir, le "bouquet d'oreille" est généralement fauve noirâtre plus sombre que chez le coq. Tout le reste du corps, y compris la poitrine doit être noir, sans plume blanche ou autre nuance fauve et sans reflet vert exigé.

Par contre, la couleur cuivrée du camail peut marquer également le devant du cou ou la gorge et s'étendre à la limite jusqu'au plastron. Les poules ainsi correctement cuivrées donnent une proportion assez importante de coquelets au coloris idéal marqué de roux sur la poitrine.

Ces deux caractéristiques sont donc très corrélatives entre ces poules qui ont de bons camails et les coqs ayant de bons plastrons qui leurs correspondent.

 

LES EXCES DE NOIR

L'instabilité actuelle du coloris Noir-cuivré explique l'apparition fréquente de poulettes trop noires quand ce n'est pas, totalement noires. Ces dernières n'en demeurent pas moins, génétiquement, des sujets Noir-cuivré et en aucun cas de vrais Noir-uni. Il faut absolument éviter la confusion et ne pas mélanger ces deux variétés en sélection.

Ces poulettes toutes noires, mais parlons plutôt de poulettes Noir-cuivré au noir totalement envahissant, ne peuvent en aucun cas être présentées en concours comme appartenant à la véritable variété Noir-uni. Leur mise en vente en tant que telle relève de l'escroquerie.

Cependant certaines poulettes trop noires peuvent devenir de bon sujets de travail, si toutefois la couleur des œufs est très bonne, cela va de soi.

En effet: l'utilisation régulière de coqs très bien colorés corrige facilement l'excès de noir chez certaines poules quelquefois même toutes noires.

Ce phénomène est identique à propos de la couleur des yeux. L'utilisation plus que régulière de coqs très bien colorés dont les yeux sont rouge-orangé permet d'améliorer des situations qui, à priori, paraîtraient insurmontables (poules aux yeux trop bruns ou noirs).

Si le choix du coq est donc de première importance pour améliorer cette variété de Marans, il faut insister pour reconnaître qu'à qualité de couleur d'œufs égale, la sélection idéale pour le Noir-cuivré consiste à utiliser 100% de poules au coloris conforme (avec le camail cuivré notamment) et non pas sélectionner les "corbeaux" sauf là encore, en cas de force majeure afin de préserver l'œuf extra-roux précieux d'une souche ciblée par exemple.

D'autre part, dans une même lignée, il est souvent plus facile de maîtriser les excès de noir chez les coqs que chez les poules. Généralement, les coqs ont les couleurs des pattes, des yeux et du plumage (y compris le bouquet d'oreille) moins foncées que celles des poules correspondantes du même sang.

C'est pour cette raison que, très justement, le standard admet les pattes plus ou moins foncées à propos des poules.

Les yeux rouge-orangé notamment doivent s'imposer; très peu de poules ont en effet les yeux brun rougeâtre ou marbrés aujourd'hui.

 

LES DEFAUTS DE COULEUR

On rencontre encore, un autre défaut de couleur des poules Noir-cuivré qui est l'apparition de plumes maillées, dessinées ou poivrées de marques plus ou moins claires, fauves ou cuivrées ou encore à hampes claires dite nervurées sur la poitrine et même sur l'ensemble du corps.

De telles poules ont été quelquefois exposées en tant que Marans Perdrix, ce qui est tout à fait inacceptable (cependant, elles peuvent être porteuses d'allèles d'une des variétés Perdrix, Saumon-doré, Fauve à queue noire ou Froment que leur croisement peut faire apparaître).

Le vrai coloris génétique "Perdrix" présent dans certaines races (comme la vraie PICTAVE), n'a rien de commun avec ces poules Marans qui ne peuvent être considérée que comme de mauvaises Noir-cuivré dont on ne tire rien de bon d'ailleurs.

Ces poules correspondent, bien souvent, à des coqs dont le coloris roux de la poitrine est beaucoup trop étendu jusqu'au cuisses, et dont la tonalité cuivrée recherchée laisse place à des nuances souvent plus claires, pailleuses ou fauves, considérées comme incorrectes. Ces coqs peuvent être en déséquilibre de couleur par défaut de travail de  sélection mais aussi peuvent présenter une impureté génétique par présence à l'état latent de certains allèles d'autres coloris de la Marans.

Encore une fois, il convient donc de ne retenir comme reproducteurs que les sujets, coqs et poules ni trop noirs, ni trop colorés de fauve ou d'un mauvais cuivré trop clair.

La sélection doit donc maintenir le juste équilibre entre ce qui doit être, sur le corps:    du vrai noir et du vrai cuivré.

 

BIEN DISCERNER LE COLORIS NOIR-CUIVRE

Le coloris des coqs Noir-cuivré peut ressembler, presque à s'y méprendre, à ceux d'autres variétés génétiques comme celles des coqs Saumon-doré ou encore Froment. On comprendra facilement l'inconvénient majeur que peuvent constituer de telles confusions pour la sélection sérieuse de la race.

Pour reconnaître à coup sûr la véritable variété génétique Noir-cuivré, il faut vérifier que les coqs possèdent le "miroir" de l'aile de couleur totalement noire. C'est la seule variété parmi les trois citées, qui présente ce triangle de l'aile noir bien pur constitué par la partie repliée visible des rémiges secondaires.

Ne pas confondre avec le "brassard" ou barres de l'aile qui n'a rien à voir avec le miroir . Dans les trois variétés citées, le brassard est toujours noir.

Lorsqu'un coq présente le miroir de l'aile, en forme de triangle, de couleur brun-ocre ou fauve-brun ( on peut encore le définir aussi par le terme: "brun cannelle" ), il ne s'agit surtout pas d'un coq Noir-cuivré.

Celui-ci ne doit jamais être utilisé pour la sélection des Marans Noir-cuivré car il s'agit alors d'un coq Marans de la variété Froment ou encore un Saumon-Doré.

Ce phénomène peut très bien se produire dans certaines souches Noir-cuivré (coloris qui domine le Froment et le Saumon-Doré), prouvant incontestablement que les reproducteurs utilisés sont génétiquement impurs. Dans de tels cas, on comprendra que c'est une autre variété génétique qui est apparue, récessive par rapport au Noir-cuivré, ce qu'il faut absolument repérer attentivement dans le but de maintenir les souches Noir-cuivré génétiquement pures.

En revanche les différentes poulettes de ces trois variétés seront quant à elles très facilement identifiables

Afin d'éviter toutes erreurs ou confusions, il faut garder à l'esprit que pour la variété Noir-cuivré, tout ce qui n'est pas d'un vrai rouge-cuivré sur les parties du corps qui l'imposent est obligatoirement d'un vrai noir pur, y compris le miroir.

Il n'y a donc aucune autre alternative ou autre nuance permise dans le plumage que ces deux tonalités très bien réparties et contrastées.

Enfin, les rémiges blanchâtres ou plumes blanches sur le corps, à l'age adulte, sont à proscrire.De tels sujets, éventuellement affectés par les gènes parasites "cailloutés" (mo) ou (pi) doivent être éliminés avec rigueur surtout si ceux-ci demeurent présents après la première mue d'adulte.

Il est possible d'en identifier facilement les poussins au duvet anormalement blanc notamment dans la tête. D'autre part ce défaut, à l'inverse d'autres, semble présenter relativement peu de difficultés dans la sélection puisqu'à terme, celui-ci disparaît totalement ou presque.

 

Voir aussi le standard officiel de la Marans: coloris Noir-cuivré

 

Variété Coucou-argenté
Variété Coucou-doré
Variété Noir-uni
Variété Noir-cuivré
Variété Froment
Variété Fauve à queue noire
Variété Blanche
Variété Herminée

Variété Noir-argenté
Variété Bleu-cuivré et Bleu-argenté
Variété Blanc sale (splash)
Variété Saumon-doré et Saumon-argenté
La Marans naine

adhérez au MCF

ACCUEIL

HAUT DE PAGE